Avoir des plantes chez soi et prendre le temps de s’en occuper, c’est bon pour le moral ! Mais entre la luminosité, la température, le type de drainage, l’arrosage et le besoin en engrais, prendre soin de nos amies à feuilles vertes n’est pas toujours facile. Chaque plante requiert une attention particulière. Voici donc quelques conseils pour créer votre carnet d’entretien des plantes, un genre de green notebook à garder à portée de main pour noter ce qu’il faut faire et ne pas faire pour le bien-être de vos plantes.

atelierdestilleuls.com carnet entretien plantes 03-2

Personnellement j’ai toujours aimé les plantes, de toutes sortes et de toutes tailles. Les regarder pousser me procure un bien fou, et j’ai même l’impression de mieux respirer en leur présence. Il y a sans doute une grande part de psychologie dans ce phénomène mais quelle importance si cela nous fait du bien ?!

Je ne sais pas si le fameux concept de « main verte » existe vraiment mais le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai jamais été douée pour bien m’occuper de mes plantes. Je ne sais jamais trop reconnaître lorsque j’ai trop arrosé ou au contraire pas assez, si l’exposition à la lumière est bonne, etc. J’ai perdu un nombre impressionnant de plantes à cause de pas mal d’erreurs, mais je continue d’essayer et je m’améliore d’années en années.

Pour m’aider au quotidien à avoir les bons gestes, je tiens un petit journal de bord sur lequel sont notées toutes les informations importantes concernant chacune de mes petites protégées. J’y ajoute également des remarques personnelles sur ce que j’ai pu constater durant leur évolution dans ma maison, car chaque environnement est différent. Ce carnet m’aide beaucoup, notamment au moment de l’arrosage en fonction des saisons. Et je dois dire que je prends presque autant de plaisir à agrémenter ce green notebook qu’à m’occuper de mes plantes.

Voici comment réaliser votre propre carnet d’entretien en quelques étapes :

1. Choisir son carnet

Choisissez un carnet de dimension moyenne mais pas trop petit car chaque page fonctionne comme une fiche et vous aurez sans doute de nombreuses données à y inscrire avec le temps. L’idéal est de trouver un carnet avec des feuilles épaisses ou cartonnées, sans quoi les feutres risquent de se voir à travers les pages. Choisissez plutôt un papier lisse (pas à grains) avec des lignes (beaucoup plus pratique pour la partie prise de notes).

Personnellement j’ai choisi le carnet parakeet de chez Maisons du monde. C’est un format 24×18,5 cm, j’ai complètement craqué sur la couverture. Les pages intérieures sont assez fines, j’ai donc décidé de coller les pages par deux pour leur donner plus d’épaisseur. La couverture est très rigide, ce qui est parfait pour la tenue dans le temps. Car j’ai bien l’intention de le faire vivre des années ce carnet !

atelierdestilleuls.com notebook plantes 01Carnet Parakket de chez Maisons du Monde

2. Représenter ses plantes

C’est le moment de ressortir les feutres et crayons de couleurs qui étaient rangés dans le tiroir depuis des lustres. Et pas de panique si comme moi vous n’êtes pas doué(e) en dessin, car ce carnet est le vôtre et n’a pas vocation à être publié dans IDEAT… Faites-vous plaisir, c’est le plus important !

De mon côté, pour l’occasion, j’ai acheté quelques feutres aquarelle Art et Graphic twin de la marque ZIG. J’avais très envie de les tester, ils sont doux et vraiment agréables à utiliser. Zazabelle en parle beaucoup mieux que moi et vous fait une démo sur youtube ;-). J’ai complété ma collection avec deux petits feutres aqua brush duo de la marque LYRA car ma librairie/papeterie n’avait pas toutes les couleurs que je souhaitais dans la marque ZIG. Les feutres LYRA sont bien aussi.

atelierdestilleuls.com notebook plantes 05

Feutres aquarelle Art et Graphic twin de la marque ZIG

 

Voilà ce que donne chez moi le rendu pour les 3 premières fiches d’entretien. Rien de folichon niveau dessin mais je reconnais mes plantes et c’est l’essentiel 😉

Et si vous n’avez pas envie de dessiner…

Rien ne vous y oblige ! Pour représenter vos plantes, vous pouvez également imprimer des illustrations et les coller dans votre carnet. Il existe de nombreuses illustrations en ligne, à l’instar de celles-ci, enregistrées dans mon tableau Pinterest dédié aux plantes.

3. Répertorier les informations utiles

Pour chaque plante, vous pouvez commencer par faire une petite carte d’identité :

  • Nom latin, nom courant
  • Famille
  • Taille moyenne 
  • Type de feuillage

Indiquez ensuite les informations essentielles à son au bien-être :

  • L’exposition : souvent les plantes aiment les endroits lumineux mais pas le soleil direct 
  • La température
  • Le type de sol, de terre
  • Le besoin en engrais
  • La coupe
  • L’arrosage et la vaporisation des feuilles, le besoin en humidité
  • Le nettoyage
  • Le drainage
  • Le rempotage, quand, comment 
  • Maladies courantes et traitements

Pensez à garder un espace libre sur chaque fiche de votre carnet d’entretien pour noter les remarques personnelles que vous ferez au fur et à mesure de l’évolution de vos plantes. Certaines réagiront mieux que d’autres à un certain type d’engrais, ou type d’arrosage, et c’est souvent le temps et l’expérience qui nous apprend ce qui est bon pour chacune d’elle.

 

4. Se renseigner

Il existe de nombreuses sources d’information pour compléter votre carnet d’entretien des plantes. Voici les sources que j’utilise personnellement :

Jardiner-malin.fr : ce site fonctionne sous forme de fiches, j’y trouve des infos sur la plupart des plantes que j’ai chez moi. Si vous tapez « entretien XXX » (XXX étant le nom de votre plante) dans votre barre de recherche google il y a de fortes chances que vous tombiez sur le lien jardiner-malin. Je vous met l’exemple de fiche pour le bananier : https://www.jardiner-malin.fr/fiche/bananier.html 

Rustica.fr : j’y trouve également pas mal d’informations, même si les variétés qui y figurent sont plus classiques.

Le guide des plantes sur maplantemonbonheur.fr est aussi très intéressant.

Les sites des enseignes de jardinage telles que Truffault, Jardiland, Gammevert, etc. proposent également pas mal de conseils et astuces pour le choix et l’entretien des plantes.

Et bien sûr, n’hésitez pas à suivre régulièrement les bloggeurs(euses) / instagrammeurs(euses) aux contenus chlorophylés, qui vous donnerons peut-être envie d’agrandir votre collection, comme par exemple :

  • Laura vgp (elle me fait découvrir à travers ses merveilleuses photos des variétés que je ne connaissais pas)
  • Marine alias 0paline (elle m’a appris comment faire pousser un avocat à partir du noyau)
  • La botanie, communauté spécialisée dans les boutures en tous genres (il n’y a qu’à voir leur story « boutures » pour être convaincu)
  • Une fille pleins de plantes, artiste en maquillage et en élevage de plantes de toutes les couleurs
  • Le blog Osez planter ça pousse, riche en green astuces
  • etc.

Voilà pour aujourd’hui. L’essentiel est de prendre le temps et de profiter de chaque occasion pour réaliser de petite choses simples comme ce carnet. Une chose simple mais qui vous fera plaisir à chaque fois que vous l’ouvrirez et que vous regarderez votre création. Puis, à chaque fois qu’une nouvelle plante rejoindra votre intérieur, une petite vague de joie vous envahira à l’idée de pouvoir ajouter une page à cette petite histoire de plantes qui aura commencé avec ce carnet…

A bientôt pour un nouveau rendez-vous slow living sur le blog.

Auteur

1 Comment

Ecrire un commentaire

Pin It