La recette parfaite pour prendre soin de soi en respectant la nature ! Découvrez à travers l’interview de Fanny, le concept Bélédia : un centre de soins en toute simplicité qui propose uniquement des marques françaises, bio et sans cruauté envers les animaux.

Il y a quelques semaines, le centre de soins Bélédia, situé au 5 de la rue d’Aguesseau à Angoulême, soufflait sa première bougie. A cette occasion, j’ai eu le plaisir de rencontrer Fanny, la créatrice de ce concept unique à Angoulême, qui m’a présenté son parcours et le lancement de sa carrière de working girl de la beauté éco-responsable.

Pour une vegan comme moi, attachée à l’économie responsable, c’est l’endroit parfait où trouver du maquillage et des produits de soins en Charente.

devanture centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême
produits Avril au centre bélédia angoulême

Voici le concept Bélédia en quelques mots…

Parles-nous de toi, de ton parcours, de ce qui t’a amenée à ouvrir un centre de soins ?

Fanny gérante du centre bélédia angoulême

J’ai commencé par un bac professionnel en comptabilité car je ne savais pas quoi faire en sortant du collège comme énormément de jeunes à cet âge là. J’ai obtenu mon bac pro et je me suis finalement tournée vers l’esthétique. C’est maman qui m’a fait prendre conscience que j’aimais ce métier sans même m’en rendre compte, car j’ai toujours aimé prendre soin d’elle et des autres, que ce soit pour la coiffure ou le maquillage. Je suis donc partie en cap esthétique en reconversion professionnelle dans une école privée internationale à Rouen, l’école Catherine Lorène. J’ai fait ce cap en 1 an, la meilleure année d’école de toute ma vie ! J’ai enchaîné avec un brevet professionnel en alternance. J’ai expérimenté de nombreux lieux de stage et d’alternance durant ces deux années de BP. Ca n’a pas toujours été facile, je me suis très vite retrouvée à devoir gérer des missions à responsabilité en institut car mes responsables étaient souvent absentes et me déléguaient leurs missions.

Mais ça a été très formateur pour moi, car on est tout de suite dans le bain et on apprend beaucoup plus vite ainsi. Mon passage dans toutes ces entreprises a été l’occasion d’observer de nombreuses façons de travailler et de voir ce qui me plaisait et ce qui ne me plaisait pas, ce que je voulais faire et ce que je ne voulais pas faire plus tard. Je savais que dès l’obtention de mon cap j’ouvrirai mon institut, c’etait sûr et certain.

Mon diplôme en poche, j’ai quitté la Normandie et je suis arrivée à Angoulême pour suivre mon compagnon qui avait trouvé du travail ici. J’ai commencé par chercher du travail mais je n’ai retrouvé nulle part l’esprit et les valeurs avec lesquelles je voulais travailler et que j’ai créés ici chez Bélédia. Je me suis dit que c’était le moment ou jamais de me lancer. J’ai fait pas mal de recherches et études de marché, et j’ai lancé le processus de création. Je ressentais le besoin de créer ce qu’est selon moi l’institut de maintenant et de bouleverser les codes qu’on retrouve malheureusement dans la plupart des salons.

Peux-tu nous présenter le concept Bélédia?

« Bélédia est un institut de beauté qui travaille avec des marques uniquement françaises, utilise des produits fabriqués en France, bio (ou quand cela n’existe pas, des produits le plus naturel possible).

C’est un concept de produits sains mais également éthique. La quasi totalité des produits sont vegan puisqu’on n’y trouve aucun composé animal, exception faite pour la cire d’abeille dans certains produits. Les produits ne sont pas testés sur les animaux, ils sont tous cruelty-free.

La réduction des déchets est également une priorité du concept. J’avance chaque jour dans ce sens. Je ne sors pas mes poubelles tous les jours ce qui est exceptionnel dans le monde des instituts de beauté. J’utilise des produits lavables et réutilisables. J’ai quelques produits jetables évidemment car il faut quand même toujours peser la balance entre l’écologie et l’hygiène.

Et enfin, Bélédia est un lieu simple et sans chichi. Ce que je voulais surtout pour cet institut, c’était créer un environnement dans lequel on se sente bien, être naturelle et ne pas devoir adopter des manières un peu surfaites, ce que j’avais vraiment du mal à adopter dans beaucoup d’endroits. Je suis détendue, je m’habille normalement, je met très rarement ma blouse d’esthéticienne. Je discute beaucoup avec mes clientes, C’est aussi pour ça qu’elles sont extrêmement fidèles. C’est très rare qu’une personne ne revienne pas lorsqu’elle vient dans mon salon. Et c’est mon objectif premier !

Je propose des prestations très variées : épilation, soin visage, soin corps, vernis, maquillage … J’adore le fait de faire pleins de choses différentes dans ma journée, avec des clientes elles aussi toutes très différentes, j’adore cette diversité ! On dit souvent qu’on a clientèle qu’on mérite ou qui nous ressemble, et c’est vrai que ma clientèle est relativement simple, naturelle et bienveillante, et c’est ce que j’aime beaucoup.

En résumé le Concept Bélédia, c’est : des marques saines et un institut qui respire le bien-être comme à la maison. »

intérieur du centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême
essais couleurs de rouge à lèvre chez Bélédia à Angoulême

Quels produits peut-on trouver chez Bélédia ?

Oxalia

« Pour les soins j’utilise la marque OXALIA, qui est une marque familiale Montpelliéraine, et qui grandit. C’est une marque dont l’éthique m’a beaucoup plue dès le départ. Il faut savoir qu’en cosmétique, la loi n’impose à un fabricant que 10% d’ingrédients bio dans la composition du produit pour estampiller ledit produit comme étant « bio », ce que je trouve réellement infime !

Les produits de la marque Oxalia sont composés à 99% d’ingrédients naturels dont plus de 50% sont bio, ce qui garantit qu’au moins la moitié de mon produit est biologique, et ici c’est souvent bien plus de 50% , c’est très rare !! J’aime aussi beaucoup le fait que les produits de cette marque aient des textures et des senteurs très agréables. C’est très doux, ça sent l’amande, les agrumes, la rose, toujours des choses très délicates.

Et facteur très important, les prix restent classiques pour un institut de beauté, ils ne sont pas excessifs. Comme tout est fait au même endroit (fabrication, étiquetage, empaquetage, etc.) ça réduit les intermédiaires et donc les coûts. »

produits Oxalia au centre bélédia angoulême
produits Oxalia au centre bélédia angoulême
produits Oxalia au centre bélédia angoulême

Avril

« Pour le maquillage, j’ai choisi la marque française AVRIL. Elle fabrique tous ses produits en France sauf pour une toute petite partie qui est fabriquée en Italie (mais ça ne me dérange pas car il n’y a pas besoin d’utiliser le bateau ou l’avion pour le transport, et puis on ne peut pas nier le fait que les italiens soient parmi les meilleurs pour faire du maquillage).

Les textures sont hyper agréables, la qualité du maquillage est vraiment superbe, pour des petits prix. Je constate que la clientèle aime énormément cette marque et que de plus en plus de clientes la connaissent, contrairement à Oxalia qui n’est pas du tout connue car elle n’est distribuée qu’en institut et vendue uniquement sur les conseils d’expertes. »

produits Avril au centre bélédia angoulême
produits Avril au centre bélédia angoulême
produits Avril au centre bélédia angoulême

Manucurist

« Pour la manucurie, j’utilise la marque MANUCURIST, également française, qui fait sans cesse des efforts pour assainir davantage ses produits et leur impact sur l’environnement. Elle a notamment lancé une gamme green, dont la composition des produits est excellente ! Les vernis tiennent très bien, les couleurs sont top, et elle propose même une eau dissolvante 100% naturelle qui ne sent quasiment rien. Je trouve que c’est vraiment une prouesse !

Les quantités de produits naturels et bio varient selon les couleurs mais on est toujours au moins à 70% de ratio donc c’est déjà très bien pour des vernis.

produits Manucurist au centre bélédia angoulême
intérieur du centre bélédia angoulême

Je propose également du vernis semi-permanent bien que ce processus soit pour l’instant encore peu naturel dans le monde de la cosmétique. Les produits que j’utilise ne sont pas bio mais ce sont à ce jour les plus écologiques du marché, sans acide et sans solvant que l’on retrouve dans tous les semi-permanents. Ils tiennent extrêmement bien, on ne voit aucune différence avec les autres marques et ça rassure mes clientes. »

produits Manucurist au centre bélédia angoulême

Cire et jolie

« Une autre particularité du salon, c’est la cire d’épilation. Elle n’est pas naturelle car c’est une technique très spécifique. C’est une cire pelable, synthétique faite en laboratoire, qui s’utilise sur toutes les zones, et qui ne nécessite pas de bandes de papiers. Elle sèche très vite, elle est très fine à travailler et très élastique. Elle est beaucoup moins douloureuse car il n’y a pas de colophane dedans. La colophane, c’est de la résine de pin, certes naturelle, mais extrêmement collante, qui donne cette sensation douloureuse d’arrachage et qui laisse la peau à vif.

Elle est fabriquée par une amie qui n’est connue que dans l’univers professionnel de l’esthétisme. Il s’agit de la marque CIRE ET JOLIE et ça me fait d’autant plus plaisir de la proposer ! J’aime énormément la travailler, d’autant que la cliente trouve toujours que c’est moins douloureux et que la repousse est plus douce.

Je vais aussi très prochainement proposer l’épilation au caramel et au fil ! Deux méthodes d’épilation très techniques inspirées d’autres continents qui sont super écologiques et très agréables pour les clientes. J’ai hâte de vous les présenter ! »

intérieur du centre bélédia angoulême

Comment choisis-tu les marques que tu proposes à la vente ?

« Je me suis pas mal renseignée sur internet et auprès d’une communauté d’esthéticiennes. Il existe notamment l’UDEF qui est l’Union de Défense des Esthéticiennes de France et qui propose un forum d’échanges sur lequel on intervient quotidiennement avec des retours d’expériences sur des critères précis et donc on se renseigne beaucoup comme ça.

Lorsque j’ai identifié une marque, je la contacte et on échange pour que je puisse évaluer si elle répond à tous mes critères. Si c’est le cas, je demande à recevoir des doses d’essais. »

Quels sont les retours de tes client(e)s sur ta démarche éthique dans le choix de tes produits ? Est-ce un critères différenciant ?

« Oui la majorité de mes clientes viennent parce que j’ai des produits sains, c’est un point différenciant majeur du concept Bélédia. Au départ, il y eu certes l’attrait de la nouveauté, car mon salon n’est pas très vieux puisque j’ai ouvert il y a un an. Mais les produits sains sont rapidement devenus l’atout majeur du salon. Mes clientes reviennent vraiment pour ça, ainsi que pour l’ambiance, la simplicité et la déco du salon. Ce côté mignon, bien agencé et décoré revient souvent dans les commentaires et avis clients et ça me fait très plaisir car j’ai quasiment tout fait moi-même. »

Y’a t’il des produits ou des soins pour les hommes ?

« Globalement les produits sont unisexes et peuvent aussi bien convenir aux hommes comme aux femmes, mais en effet je propose une petite gamme pour homme avec la marque OXALIA. On y trouve une mousse nettoyante, une crème visage et après-rasage, et un contour des yeux. La seule particularité est que la senteur est un peu différente, mais les compositions sont globalement les mêmes. »

Tu as ouvert ton institut il y a tout juste un an. Quel bilan fais-tu de ton business à Angoulême pour ce premier anniversaire, et de ton expérience de working girl ?

« A ce jour, le bilan de Bélédia est positif, je suis sur une courbe croissante. Ce qui me rassure avant tout, c’est la fidélité de ma clientèle. Je n’ai pas eu d’effet de masse du tout à l’ouverture. Il faut avant tout de la patience. Le phénomène de bouche à oreille fonctionne bien. Le fait que mes clientes soient fidèles m’assure un avenir plus sûr et serein. Mon carnet de clients augmente doucement mais sûrement, et les indicateurs me disent que le concept a tout pour fonctionner.

Devenir une working girl a été vraiment très dur pour moi car je suis partie de très loin. J’étais quelqu’un de très timide, j’avais peur de tout. J’ai réussi petit à petit à éloigner cette timidité inutile et à devenir plus sûre de moi. C’est vrai qu’en étant femme et assez jeune ce n’est pas évident de se lancer dans l’entrepreneuriat, on n’est pas toujours prise au sérieux. Je me suis beaucoup documentée sur le sujet de l’entrepreneuriat au féminin, j’ai écouté des podcasts et je me suis abonnée à certaines chaînes YouTube sur le sujet qui sont très intéressantes.

Aujourd’hui je suis ravie d’avoir osé lancer mon entreprise, de l’avoir fait seule et d’y être arrivée ! »

Auteur

Ecrire un commentaire

Epingler